Fighters for peace

Le 28 novembre, les élèves de 1ère et de terminale ont reçu une visite qui les a profondément touchés : trois hommes d’apparence très ordinaire sont venus témoigner d’un passé tragique et très douloureux. Trois anciens combattants libanais, issus de partis politiques différents, ont partagé leur triste vécu avec les Hommes de demain, pour leur transmettre un message important : « ne faites pas comme nous ! ». Aujourd’hui, ils font partie de l’association « Fighters for peace », qui a pour mission de partager des expériences de guerre avec les jeunes afin que celle-ci n’ait plus de place dans leur avenir.

La première partie de l’intervention a été le visionnage d’un documentaire dans lequel ces hommes font le récit de leur périple, récit accompagné d’images de la guerre civile qui a duré 15 ans ; des images désolantes, parfois choquantes, qui ont concrétisé une partie de l’Histoire que les élèves ne connaissaient qu’à travers des mots. Passage obligatoire pour atteindre une prise de conscience, réaliser l’ampleur du désastre.

Puis ils se sont présentés aux élèves et leur ont parlé de leur passé, et des raisons pour lesquelles ils portent aujourd’hui le même message. Malgré leur ancienne appartenance à des partis différents, ils sont passés par le même chemin : manipulés très jeunes, ils ont commencé à se battre croyant dur comme fer que l’autre contre lequel ils se battaient était l’ennemi. Persuadés de détenir la vérité, de combattre le mal, la tête remplie de haine, ils ont tué. Et ils pensaient bien faire. Mais ils vivaient dans l’ignorance de l’autre et leur vision était étroite et fausse.

  1. Assaad Chaftari, un ancien haut placé, a ensuite demandé aux élèves de se lever ; puis il a permis à un tiers de s’assoir : ceux qui se sont assis représentent les tués pendant la guerre ; il a alors demandé à la moitié de ceux qui restaient debout de s’assoir à leur tour : ceux-ci représentent les blessés de la guerre. Et ceux qui sont restés debout ? Sont-ils indemnes ? Bien au contraire ! Ils portent, avec les blessés, des traces indélébiles dans leur âme, ils portent en eux une plaie qui ne cessera jamais de saigner, faite de toute la mort qu’ils ont semée. On ne guérit jamais d’une guerre !

Le message de ces héros est simple : la guerre a toujours été faite pour les bonnes causes, mais elle a enterré trop d’hommes, de femmes et d’enfants. Il faut que nos jeunes réalisent que faire la guerre ne résoudra pas un problème ; la seule et unique façon de faire face à un conflit est le dialogue. Accepter l’autre comme il est sans avoir peur de la différence, être ouvert à de nouvelles idées, échanger des points de vue, c’est ce qui va sauver notre pays. Les Hommes de demain doivent être les bâtisseurs de ponts et les destructeurs des murs qui nous séparent encore, malheureusement. Et surtout, surtout, il ne faut pas oublier la guerre ; elle doit rester un souvenir car seul ce souvenir nous empêchera de recommencer.

Un témoignage poignant fait par des hommes blessés, qui ont pris la décision courageuse de revivre des moments très difficiles encore et encore afin que l’avenir de leurs enfants soit un avenir de paix. Fighters for peace !

This slideshow requires JavaScript.