Modifier nos schémas de pensée vers une mentalité de croissance

La mentalité de croissance est cette disposition de l’élève à croire au développement de ses capacités, contrairement à la mentalité fixe, qui laisse à penser que l’intelligence est statique et qu’elle ne peut pas être changée ; avec une mentalité fixe, les élèves ont tendance à abandonner facilement lorsqu’ils rencontrent un obstacle, se disant qu’ils ne sont pas assez intelligents pour le dépasser. Heureusement, les mentalités changent, grâce au pouvoir de la neuroplasticité du cerveau. La neuroplasticité, c’est les mécanismes par lesquels le cerveau est capable de se modifier, tel un muscle que l’on travaille ou que l’on oublie.

            Au début du mois de janvier, et dans le cadre du « développement personnel » une formation étalée sur plusieurs jours, a été donnée par Dr.Samah Karaki, PHD  en neurosciences, aux élèves de 6ème, de 4ème, aux parents et à toute la communauté du cycle complémentaire : « Neurosciences de l’éducation élève-parent-enseignant ». La formation s’appuie sur des recherches récentes dans le domaine des Neurosciences de l’Education et de la psychologie cognitive.

            L’atelier présenté aux élèves leur a démontré que leur intelligence n’était pas statique, et que leur cerveau était comme un muscle qu’ils travaillent tout le temps. Ils ont découvert une multitude de stratégies pour apprendre plus facilement, et pour dépasser les angoisses et le stress du quotidien : un travail acharné, car c’est en se dépassant qu’on apprend, le changement des stratégies d’apprentissage, l’aide d’autres élèves et surtout le droit à l’erreur.

            Les ateliers présentés aux parents et aux éducateurs avaient pour objectif :

  • La compréhension de la mentalité de croissance et ses effets sur la confiance en soi, la réaction aux défis, la réaction à l’erreur et à l’échec et l’adoption des stratégies pour résoudre un problème.

  • L’acquisition des outils pour nourrir une mentalité de croissance à la maison et à l’école.

Les éducateurs et les parents ont une grande influence sur les adolescents ; ils sont donc en mesure de les guider vers une mentalité de croissance : leur parler de leur cerveau, discuter des efforts et des stratégies d’apprentissage plutôt que des résultats, encourager une attitude saine face aux défis, être empathiques…

            En somme, le but principal de cette formation était de donner la parole à des adolescents dont on attend beaucoup tous les jours, et d’adopter un processus de développement continu où l’erreur et l’échec ne sont plus des fatalités, mais des moyens efficaces pour apprendre mieux et oser aller plus loin.   

This slideshow requires JavaScript.